A propos de OTC       Nous soutenir
                             
  Enseignements   Témoignages   Ministères   Actualités   Musique   Orateurs   OTC - TV
     
 
Les Détails sur l'enseignement
  Télécharger ce message  Version imprimable  Recommander ce message

LA PUISSANCE DU SANG DE JESUS

de Enseignant))

Deuxième partie


Mais Abraham ne discute pas avec Dieu ; il obéit : verset 3 « Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. ». La foi ne discute pas, elle obéit, elle se soumet – même lorsqu'elle ne comprend pas, même quand elle ne veut pas. Le voyage de Berséba à Morija – une distance de quelques 70 km – dure à peu près 3 jours – 3 jours pendant lesquels le scénario se joue cent fois dans la pensée d'Abraham. Il sait très bien ce que Dieu attend de lui quand il arrive à Morija. Il devra lier Isaac, lui couper la gorge, le tenir en l'air jusqu'à ce que la dernière goutte de sang ait coulé de son cadavre ; en suite il devra couper le corps de son fils unique et bien-aimé en morceaux et les arranger sur l'autel ; et puis il devra lui-même y mettre le feu, et y rester jusqu'à ce que tout soit brûlé. Chaque pas l'amène plus près de cette épreuve inhumaine. Son âme crie : « Arrête ! », « Désiste ! », « Rentre ! ». Mais Abraham ne s'arrête pas, il ne désiste pas, il ne rentre pas. Il obéit au commandement de l'Éternel, il se soumet à la volonté de Dieu. Jusqu'au bout : versets.9-13 « Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. 10 Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. 11 Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit: Abraham! Abraham! Et il répondit: Me voici! 12 L'ange dit: N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. 13 Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. »


Plus que 2 millénaires plus tard l'auteur de l'épître aux Hébreux commentera cette histoire en écrivant : Hébreux.11:17-19 « C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et qu'il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, 18 et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité. 19 Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. » " Dans le jardin de Gethsémané Dieu demande à Son Fils unique de Lui obéir, de soumettre Sa volonté à la volonté de Son Père. Dans Son humanité, Jésus ne voulait pas souffrir et mourir : Luc.22:41-42 « s'étant mis à genoux, il pria, 42 disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! » ; Matthieu.26:42,44 « Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! … 44 Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. » . « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » Il y trois ans Jésus Lui-même a appris à Ses disciples à prier ainsi : Matthieu.6:9-10 « Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; 10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » S'Il prie cette prière Lui-même maintenant, Il sait qu'Il Se condamne à la mort. Il n'est pas obligé. Il peut appeler plus que 12 légions d'anges pour venir Le sauver (Matthieu.26:53). Mais Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté. Il choisit l'arrestation, la moquerie, la torture, les fausses accusations, le jugement. Il choisit l'outrage, la nudité, la souffrance, le mépris, la crucifixion, la mort. Pourquoi ? Parce qu'Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté : Hébreux.10:7 « Voici, je viens … pour faire, ô Dieu, ta volonté. »


Osons-nous prier : « Que ta volonté soit faite! » ? Sommes-nous prêts à obéir au Seigneur inconditionnellement et à Lui soumettre notre volonté, nos ambitions, nos plans, nos désirs ?


 « Que ta volonté soit faite! » Cette prière n'est non seulement pas la plus difficile que Jésus n'ait jamais prié, mais elle est aussi la prière la plus importante qu'Il n'ait jamais prié ! « Que ta volonté soit faite! » Cette prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané est la plus importante prière qui ait été jamais priée dans l'histoire de l'univers ! Car cette prière : « Que ta volonté soit faite! » a conduit à la plus grande victoire de toute l'éternité – la victoire de Jésus sur le péché, la mort et l'enfer.


Que dit le sang de Jésus? La deuxième fois que le sang de Jésus coule est quand Il est flagellé par les soldats romains. La flagellation romaine était beaucoup plus cruelle que celle des juifs. La loi juive limitait la flagellation à un maximum de 39 coups, au dos de la victime, tandis que chez les romains il n'y avait point de limite. Les soldats romains déshabillaient le Seigneur, L'attachant, nu, par Ses poignets à un poteau de façon à ce que Ses pieds pendent quelques centimètres au-dessus du sol. Et puis ils Le frappaient partout sur le corps avec des fouets faits de plusieurs lanières de cuir, auxquelles étaient attachés des morceaux d'acier aiguisés comme des lames de rasoir ! Le sang coulait à flots – ce sang qui parle mieux que celui d'Abel. Qu'est-ce qu'il nous dit, ce sang qui coule des meurtrissures du Seigneur ? Esa.53:5b « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » Le sang qui coule des meurtrissures de Jésus nous proclame que Jésus guérit ! Jésus guérit l'âme, mais Il guérit aussi le corps. À peu près une trentaine de miracles de guérison dans les Évangiles attestent à cela, ainsi que d'innombrables miracles de guérison divine depuis – jusqu'aujourd'hui.


La guérison de la femme atteinte d'une perte de sang est typique des miracles de guérison de Jésus. La femme de cette histoire avait vraiment besoin d'un miracle. Sa situation était désespérée: Marc 5:25-26 « il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. » Perdre du sang pendant longtemps est très affaiblissant. Pouvons-nous nous imaginer la mine de cette femme au bout de 12 ans de perte de sang: pâle, maigre, fatiguée, faible? Mais, encore pire que son état physique était les conséquences psychiques de sa maladie, car la loi juive prescrit que lorsqu'une femme perd du sang, elle est impure: Lévitique.15:25 « La femme qui aura un flux de sang pendant plusieurs jours hors de ses époques régulières, ou dont le flux durera plus qu'à l'ordinaire, sera impure tout le temps de son flux, comme au temps de son indisposition menstruelle.” » L'impureté avait des conséquences draconiennes: v.26 « Tout lit sur lequel elle couchera pendant la durée de ce flux sera comme le lit de son flux menstruel, et tout objet sur lequel elle s'assiéra sera impur comme lors de son flux menstruel. » Et son impureté n'avait pas seulement des conséquences dans sa vie à elle, mais pour chacun de son entourage: v.27 « Quiconque les touchera sera souillé ». Pouvons-nous nous imaginer la vie de famille de cette pauvre femme? Elle ne peut plus dormir avec son mari depuis 12 ans, car le lit sur lequel elle dort est impur, alors si son mari dort sur le même lit, il devient aussi impur. Elle n'ose presque pas s'asseoir sur une chaise ni sur un banc, car à partir du moment où elle, elle s'est assise dessus, personne d'autre ne pourra s'y asseoir, car elle l'a rendue impure. Et à table tous les membres de sa famille doivent faire très attention: ils ne peuvent jamais manger d'une assiette ni boire d'une tasse qu'elle a jamais employée, car tout ce qu'elle touche, est impur. Mais il y a encore pire. Les Juifs croyaient que l'impureté était contagieuse. Donc, si un impur touche un pur, son impureté se transfert au pur. Il était donc défendu à une personne impure de toucher des gens purs. Cette femme n'a donc plus pu embrasser son mari, ses enfants, ses petits-enfants depuis déjà 12 ans. Mais même cela n'est pas encore le pire. Une personne impure était exclue de la synagogue! Elle n'était même pas la bienvenue chez Dieu! Des personnes impures ne pouvaient pas compter sur beaucoup de miséricorde. On ne les considérait pas comme des malades, mais comme des personnes maudites par Dieu – des grands pécheurs que Dieu punissait à cause de leurs péchés.


Mais, malgré la misère de cette femme atteinte d'une perte de sang, malgré sa situation désespérée, malgré le fait que sa maladie avait déjà duré si longtemps, malgré l'attitude des autres, malgré le fait que les docteurs la prononçait incurable, Jésus a opéré un grand miracle dans sa vie.


Cette femme malade, affaiblie, désespérée, sans avenir, sans perspective, entend parler de Jésus de Nazareth: versets.27-28 "Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. 28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie." Elle entend parler de Jésus – qu'Il pardonne le péché, qu'Il guérit des malades, qu'Il délivre ceux qui sont liés par le diable, qu'Il libère des possédés, qu'Il ressuscite même des morts! La femme atteinte d'une perte de sang entend parler de Jésus, et sa perspective change totalement. Encore une chance Encore une possibilité.


 


Deuxième partie


Mais Abraham ne discute pas avec Dieu ; il obéit : verset 3 « Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. ». La foi ne discute pas, elle obéit, elle se soumet – même lorsqu'elle ne comprend pas, même quand elle ne veut pas. Le voyage de Berséba à Morija – une distance de quelques 70 km – dure à peu près 3 jours – 3 jours pendant lesquels le scénario se joue cent fois dans la pensée d'Abraham. Il sait très bien ce que Dieu attend de lui quand il arrive à Morija. Il devra lier Isaac, lui couper la gorge, le tenir en l'air jusqu'à ce que la dernière goutte de sang ait coulé de son cadavre ; en suite il devra couper le corps de son fils unique et bien-aimé en morceaux et les arranger sur l'autel ; et puis il devra lui-même y mettre le feu, et y rester jusqu'à ce que tout soit brûlé. Chaque pas l'amène plus près de cette épreuve inhumaine. Son âme crie : « Arrête ! », « Désiste ! », « Rentre ! ». Mais Abraham ne s'arrête pas, il ne désiste pas, il ne rentre pas. Il obéit au commandement de l'Éternel, il se soumet à la volonté de Dieu. Jusqu'au bout : versets.9-13 « Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. 10 Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. 11 Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit: Abraham! Abraham! Et il répondit: Me voici! 12 L'ange dit: N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. 13 Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. »


Plus que 2 millénaires plus tard l'auteur de l'épître aux Hébreux commentera cette histoire en écrivant : Hébreux.11:17-19 « C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et qu'il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, 18 et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité. 19 Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. » " Dans le jardin de Gethsémané Dieu demande à Son Fils unique de Lui obéir, de soumettre Sa volonté à la volonté de Son Père. Dans Son humanité, Jésus ne voulait pas souffrir et mourir : Luc.22:41-42 « s'étant mis à genoux, il pria, 42 disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! » ; Matthieu.26:42,44 « Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! … 44 Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. » . « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » Il y trois ans Jésus Lui-même a appris à Ses disciples à prier ainsi : Matthieu.6:9-10 « Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; 10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » S'Il prie cette prière Lui-même maintenant, Il sait qu'Il Se condamne à la mort. Il n'est pas obligé. Il peut appeler plus que 12 légions d'anges pour venir Le sauver (Matthieu.26:53). Mais Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté. Il choisit l'arrestation, la moquerie, la torture, les fausses accusations, le jugement. Il choisit l'outrage, la nudité, la souffrance, le mépris, la crucifixion, la mort. Pourquoi ? Parce qu'Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté : Hébreux.10:7 « Voici, je viens … pour faire, ô Dieu, ta volonté. »


Osons-nous prier : « Que ta volonté soit faite! » ? Sommes-nous prêts à obéir au Seigneur inconditionnellement et à Lui soumettre notre volonté, nos ambitions, nos plans, nos désirs ?


 « Que ta volonté soit faite! » Cette prière n'est non seulement pas la plus difficile que Jésus n'ait jamais prié, mais elle est aussi la prière la plus importante qu'Il n'ait jamais prié ! « Que ta volonté soit faite! » Cette prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané est la plus importante prière qui ait été jamais priée dans l'histoire de l'univers ! Car cette prière : « Que ta volonté soit faite! » a conduit à la plus grande victoire de toute l'éternité – la victoire de Jésus sur le péché, la mort et l'enfer.


Que dit le sang de Jésus? La deuxième fois que le sang de Jésus coule est quand Il est flagellé par les soldats romains. La flagellation romaine était beaucoup plus cruelle que celle des juifs. La loi juive limitait la flagellation à un maximum de 39 coups, au dos de la victime, tandis que chez les romains il n'y avait point de limite. Les soldats romains déshabillaient le Seigneur, L'attachant, nu, par Ses poignets à un poteau de façon à ce que Ses pieds pendent quelques centimètres au-dessus du sol. Et puis ils Le frappaient partout sur le corps avec des fouets faits de plusieurs lanières de cuir, auxquelles étaient attachés des morceaux d'acier aiguisés comme des lames de rasoir ! Le sang coulait à flots – ce sang qui parle mieux que celui d'Abel. Qu'est-ce qu'il nous dit, ce sang qui coule des meurtrissures du Seigneur ? Esa.53:5b « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » Le sang qui coule des meurtrissures de Jésus nous proclame que Jésus guérit ! Jésus guérit l'âme, mais Il guérit aussi le corps. À peu près une trentaine de miracles de guérison dans les Évangiles attestent à cela, ainsi que d'innombrables miracles de guérison divine depuis – jusqu'aujourd'hui.


La guérison de la femme atteinte d'une perte de sang est typique des miracles de guérison de Jésus. La femme de cette histoire avait vraiment besoin d'un miracle. Sa situation était désespérée: Marc 5:25-26 « il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. » Perdre du sang pendant longtemps est très affaiblissant. Pouvons-nous nous imaginer la mine de cette femme au bout de 12 ans de perte de sang: pâle, maigre, fatiguée, faible? Mais, encore pire que son état physique était les conséquences psychiques de sa maladie, car la loi juive prescrit que lorsqu'une femme perd du sang, elle est impure: Lévitique.15:25 « La femme qui aura un flux de sang pendant plusieurs jours hors de ses époques régulières, ou dont le flux durera plus qu'à l'ordinaire, sera impure tout le temps de son flux, comme au temps de son indisposition menstruelle.” » L'impureté avait des conséquences draconiennes: v.26 « Tout lit sur lequel elle couchera pendant la durée de ce flux sera comme le lit de son flux menstruel, et tout objet sur lequel elle s'assiéra sera impur comme lors de son flux menstruel. » Et son impureté n'avait pas seulement des conséquences dans sa vie à elle, mais pour chacun de son entourage: v.27 « Quiconque les touchera sera souillé ». Pouvons-nous nous imaginer la vie de famille de cette pauvre femme? Elle ne peut plus dormir avec son mari depuis 12 ans, car le lit sur lequel elle dort est impur, alors si son mari dort sur le même lit, il devient aussi impur. Elle n'ose presque pas s'asseoir sur une chaise ni sur un banc, car à partir du moment où elle, elle s'est assise dessus, personne d'autre ne pourra s'y asseoir, car elle l'a rendue impure. Et à table tous les membres de sa famille doivent faire très attention: ils ne peuvent jamais manger d'une assiette ni boire d'une tasse qu'elle a jamais employée, car tout ce qu'elle touche, est impur. Mais il y a encore pire. Les Juifs croyaient que l'impureté était contagieuse. Donc, si un impur touche un pur, son impureté se transfert au pur. Il était donc défendu à une personne impure de toucher des gens purs. Cette femme n'a donc plus pu embrasser son mari, ses enfants, ses petits-enfants depuis déjà 12 ans. Mais même cela n'est pas encore le pire. Une personne impure était exclue de la synagogue! Elle n'était même pas la bienvenue chez Dieu! Des personnes impures ne pouvaient pas compter sur beaucoup de miséricorde. On ne les considérait pas comme des malades, mais comme des personnes maudites par Dieu – des grands pécheurs que Dieu punissait à cause de leurs péchés.


Mais, malgré la misère de cette femme atteinte d'une perte de sang, malgré sa situation désespérée, malgré le fait que sa maladie avait déjà duré si longtemps, malgré l'attitude des autres, malgré le fait que les docteurs la prononçait incurable, Jésus a opéré un grand miracle dans sa vie.


Cette femme malade, affaiblie, désespérée, sans avenir, sans perspective, entend parler de Jésus de Nazareth: versets.27-28 "Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. 28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie." Elle entend parler de Jésus – qu'Il pardonne le péché, qu'Il guérit des malades, qu'Il délivre ceux qui sont liés par le diable, qu'Il libère des possédés, qu'Il ressuscite même des morts! La femme atteinte d'une perte de sang entend parler de Jésus, et sa perspective change totalement. Encore une chance Encore une possibilité.


 

Enseignant 4278 mots - lu 699 fois - ajouté le 20/07/17 Télécharger ce message Version imprimable Recommander ce message
Message précédent | Message suivant
 
 
Enseignements Textes du même auteur
 
 
Enseignements Audios du même auteur
 
 
Enseignements Vidéos du même auteur
 
LE PAIN QUOTIDIEN

Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur

Jeremie 29:13

BIBLE ONLINE
Venez lire et meditez la bible
Ecouter la bible en audio
 
 
     
Spiritualité   Ressources   OTC-Multimédia
         
- Bible en ligne
- Bible en audio
- Pain de vie
- Enseignements textes
- Enseignements audios
- Enseignements Vidéos
-Témoignages
  - Ministères
- Orateurs
- Chantres
- Musique
- Clip vidéo
  - Web radio OTC
- TV online
- En toute verité
- Transfomation
- Louange
- Et si on en parlait
- Les directs OTC
         
Ouvretonciel.com
Abidjan : Yopougon Face au CHU - Immeuble Baraka - Porte A3
Tel : (225) 23 45 75 35 - 07 84 55 94 - 48 73 43 95
 
NOS PARTENAIRES