A propos de OTC       Nous soutenir
                             
  Enseignements   Témoignages   Ministères   Actualités   Musique   Orateurs   OTC - TV
     
 
Les Détails sur l'enseignement
  Télécharger ce message  Version imprimable  Recommander ce message

LE SILENCE DE DIEU

de Pasteur Arnold BOGNON))

"Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria : Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! [...] Il ne lui répondit pas un mot... " Matthieu 15 v21, 23


Ce texte est l'un qui m'a le plus marqué dès ma conversion, je l'avais lu et relu plusieurs fois pour essayer de comprendre l'attitude de Jésus que je jugeait déplacée à l'endroit de cette pauvre femme désespérée. En effet, cette femme n'était pas juive, elle venait du territoire de Tyr et Sidon, deux villes insulaires, qui étaient, à l'époque, unifiées et situés sur la côte actuelle du Liban.


La mission de Jésus avait un "périmètre" bien défini; il devait spécifiquement apporter le secours aux brebis perdues de la Maison d'Israël, il n'était pas venu pour les païens et les samaritains. On peut le voir carrément interdire à ses disciples d'entrer dans les maisons des païens et des samaritains (Cf. Matthieu 6 v10). Lorsque cette femme cananéenne vient vers lui, désespérée, elle plaide, non pas pour elle même, mais pour sa fille et pourtant, sa prière semble révéler sa culpabilité. Elle dit à Jésus: "Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David !...". Elle se sentait sûrement coupable de ne pas avoir suffisamment été protectrice et vigilante avec sa fille, elle s'accusait certainement de ne pas avoir été une "bonne mère"; et parfois, certains parents se rendent compte un peu tardivement qu'ils auraient dû être plus présents, plus strictes, plus autoritaires... mais leurs enfants sont déjà "tourmentés". Cette femme, dont la brève longueur de la prière révèle tout le désarroi (parce que lorsqu'on est désespéré, on ne prie pas longtemps), elle lui fait une prière brève, et remplie de culpabilité et d'amertume. Mais ce qui m'avait toujours dérangé est ici: "Jésus ne lui répondit pas un mot...", même pas une parole ! Imaginez combien la scène aurait pu être frustrante, à notre époque, on aurait dit ceci: "Ce Jésus n'est un homme de Dieu !", on aurait dit qu'il n'a aucune compassion; parce que dans notre esprit Dieu doit accéder à toutes nos requêtes. Mais si Jésus ne lui répond pas parce qu'elle est syro-phénicienne, je voudrais m'attarder sur cette petite phrase: "il ne lui répondit pas un mot...".



Jean, dans l'introduction de son évangile, nous présente Jésus comme "La Parole", le verbe fait chaire, et venu habité parmi les Hommes. Vous devez savoir comment ça peut être frustrant de s'adresser à "La Parole" et de ne même pas recevoir "un mot". parfois la meilleure chose que fait Jésus, en réponse à nos prières, c'est de nous offrir son glorieux silence. Jeune croyant, je ne le concevais pas bien, je me refusais d'imaginer Dieu voir quelqu'un dans la détresse et lui refuser son secours. mais aujourd'hui, j'ai appris que parfois, la meilleure chose dont avons besoin est un non-exaucement. En effet, lorsqu'une situation nous presse, nous devenons vulnérable, nous perdons notre lucidité dans l'analyse et le discernement au milieu de la situation. La détresse dans laquelle peut nous plonger une situation peut nous faire perdre notre faculté à juger spirituellement et durablement d'une chose; et dans le désarroi, nous faisons parfois nos plus dangereuses prières, pourvu qu'on sorte de cette situation.


Mais après avoir médité profondément ce texte, Dieu m'a dit ceci: "Je ne réagit pas à la détresse, je réagit à la foi !". Le plus difficile, j'ai pu me rendre compte, n'est pas de supporter une situation, mais plutôt de garder la foi dans au milieu d'une situation désastreuse. parfois, la chose dont vous avez besoin, c'est d'apprendre à célébrer Dieu quand il ne vous dit rien; d'apprendre à remercier Dieu quand il vous dit: "Non !"; d'apprendre à vous réjouir non pas seulement lorsqu'une porte s'ouvre, mais parfois lorsqu'elle se ferme. Si vous êtes objectifs, vous verrez que les pires choix de votre vie, vous les avez fait sous pression; comme Abraham sous la pression d'une femme stérile et ménopausée; ou Moïse, nerveux, sous la pression d'un peuple incrédule... Dans l'épreuve apprenez la sagesse de Job qui, malgré la pression de son épouse; il est écrit ceci dans Job 2 v9, 10: "Sa femme lui dit : Tu demeures ferme dans ton intégrité ! Maudis Dieu, et meurs ! Mais Job lui répondit : Tu parles comme une femme insensée. Quoi ! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres."
Je prie que vous appreniez à célébrer le silence de Dieu !

Pasteur Arnold BOGNON 1005 mots - lu 1857 fois - ajouté le 06/02/17 Télécharger ce message Version imprimable Recommander ce message
Message précédent | Message suivant
 
 
Enseignements Textes du même auteur
 
 
Enseignements Audios du même auteur
 
 
Enseignements Vidéos du même auteur
 
LE PAIN QUOTIDIEN

Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur

Jeremie 29:13

BIBLE ONLINE
Venez lire et meditez la bible
Ecouter la bible en audio
 
 
     
Spiritualité   Ressources   OTC-Multimédia
         
- Bible en ligne
- Bible en audio
- Pain de vie
- Enseignements textes
- Enseignements audios
- Enseignements Vidéos
-Témoignages
  - Ministères
- Orateurs
- Chantres
- Musique
- Clip vidéo
  - Web radio OTC
- TV online
- En toute verité
- Transfomation
- Louange
- Et si on en parlait
- Les directs OTC
         
Ouvretonciel.com
Abidjan : Yopougon Face au CHU - Immeuble Baraka - Porte A3
Tel : (225) 23 45 75 35 - 07 84 55 94 - 48 73 43 95
 
NOS PARTENAIRES