A propos de OTC       Nous soutenir
                             
  Enseignements   Témoignages   Ministères   Actualités   Musique   Orateurs   OTC - TV
     
 
Les Détails sur l'enseignement
  Télécharger ce message  Version imprimable  Recommander ce message

Les Noms et leurs importances

de Prophète Zahui Wilfried))

À l’époque biblique, on attribue au nom une importance considérable. Il y a une relation directe entre le nom et la personne, ou la chose nommée ; le nom participe en quelque sorte à son essence, qu’il a pour but de révéler. Il exprime la personnalité à tel point que, savoir le nom de quelqu’un, c’est le connaître intimement, et même en un sens avoir prise sur lui. Jacob demande à l’ange de l’Éternel : « Fais-moi, je te prie, connaître ton nom. » Il répond : « Pourquoi demandes-tu mon nom ? » (#Ge 32:30 ; cf. #Jug 13:17-18). Au moment d’accomplir de grands actes rédempteurs, Dieu fait comprendre à Moïse qu’il va se révéler, non plus comme le Tout-Puissant seulement, mais « sous son nom, l’Éternel » (#Ex 6:3). Le nom rend aussi proche la présence de la personne : on ne peut résister à l’ange de l’Éternel, le nom de Dieu est en lui (#Ex 23:21). Le sanctuaire où Dieu est adoré est sacré, car il y fait résider son nom (#De 12:11). Jésus dit à son Père qu’il a « fait connaître son nom aux hommes » (#Jn 17:6), c’est-à-dire toute sa divine nature. Jean nous parle de Christ, afin qu’en croyant nous ayons la vie en son nom (#Jn 20:31). Le nom prononcé agit avec la puissance même de la personne (#Ac 3:16; 4:10,12, etc.) et le nom du Sauveur est par définition au-dessus de tout autre nom (#Ep 1:21). Voir Dieu (Les noms de). 

Sens et choix du nom. Le nom des personnes humaines correspond à la même conception. Dans la Bible, il n’est pas donné comme aujourd’hui, presque au hasard (le prénom) ou par le seul fait de la filiation (nom de famille). Autant que possible, le nom doit exprimer la nature de celui qui le porte, et son choix est influencé par telle circonstance de la naissance, ou tel vœu des parents à l’égard de l’enfant. On se laisse guider aussi par l’assonance générale ou la consonance des syllabes, qui permet un rapprochement de sens, ou une étymologie populaire naturelle au génie hébreu mais parfois surprenante pour nous. Voyez comment sont nommés : Ève (vie, #Ge 3:20). Noé (repos, #Ge 5:29), Isaac (rire, #Ge 17:19), Ésaü (velu, #Ge 25:25), Édom (roux, #Ge 25:30), Jacob (supplanteur, #Ge 25:26) ; le nom des fils de Jacob comporte toujours une signification (#Ge 30) ; voir encore : Pérets (brèche, #Ge 38:29), Manassé (oublier, #Ge 41:51), Éphraïm (fécond, #Ge 41:52), etc. Le nom doit être si possible de bon augure. Rachel mourante appelle son dernier fils Ben-Oni (fils de ma douleur), mais Jacob aussitôt le nomme Benjamin (fils de ma droite ; #Ge 35:18). 
Fréquemment, les noms comportent une signification religieuse et une mention du Seigneur lui-même ; (El pour Dieu, ou Jah pour Jahvé) ils sont souvent dans ce cas des noms composés, parfois même une courte phrase : Nathanaël (Dieu a donné), Jonathan (Jahvé a donné), Élimélek (Dieu est mon roi), Ézéchiel (Dieu est fort), Adoniya (Jahvé est maître) ; ou bien : Tob-Adoniya (le Seigneur Jahvé est bon, #2Ch 17:8), Elyoénaï (mes yeux sont sur l’Éternel, #1Ch 3:23). Bien entendu, d’autres appellations sont simplement tirées de la nature, ou inspirées d’images de la vie courante : Laban (blanc), Léa (vache sauvage), Rachel (brebis), Tamar (palmier), Débora (abeille), Jonas (colombe), Tabitha (gazelle), Peninna (perle), Suzanne (lis). Certaines circonstances en suggèrent parfois aussi : I-Kabod (point de gloire ! #1S 4:21), Zorobabel (né à Babylone). 

Le nom était probablement conféré au nouveau-né le 8e jour après la naissance (#Ge 17:12; 21:3-4 ; #Lu 1:59; 2:21). 


Toutefois, la Bible établit aussi un lien fort et dynamique entre certaines personnes et leur nom. C’est ainsi par exemple que le grand prophète du salut, Ésaïe, porte un nom qui signifie « Yahweh sauve ». D’une façon générale, l’Écriture montre que la providence de Dieu dirige le cours de la vie et elle voit dans le nom l’expression d’une parole de Dieu, laquelle façonnera celui qui le porte en une personne dont la vie exprimera ce que le nom annonce. 

De ce point de vue, on distingue huit(08) catégories de noms. 


Le nom-statut :


confère une dignité, comme lorsqu’Adam nomme son épouse nouvellement trouvée « femme ».
simon le zeloth(luc6.15 ) : Zélote (SEGOND, JÉRUSALEM, T.O.B.) ; le nationaliste (Français Courant) : celui qui est zélé. Transcription grecque du mot araméen kan’ân, zèle. Membre d’un parti de patriotes juifs (Guerre juive 4.3.9 ; 7.8.1). Grâce à l’épithète « zélote », cet apôtre ne peut être confondu avec d’autres Simon (#Lu 6:15 ; #Ac 1:13). Judas le Galiléen créa ce parti à l’époque de Quirinius, afin de résister aux Romains. Il dégénéra en un corps d’assassins, les sicaires (Antiquités 18.1.1 et 6 ; Guerre juive 2.8.1 ; 17.8 ; 4.3.9 et suivants). Le fanatisme des zélotes contribua à déclencher la guerre entre Juifs et Romains. 

Le nom-occasion :

qui célèbre quelque événement ; Ève nomme son premier enfant Caïn, un jeu de mot sur « possession obtenue » qui rappelle que Dieu a tenu sa promesse.

1 Samuel 1:20 Dans le cours de l’année, Anne devint enceinte, et elle enfanta un fils, qu’elle nomma Samuel, car, dit-elle, je l’ai demandé à l’Eternel.

Le nom-événement

résume toute une situation ;

Babel (« confusion », #Ge 11.9) était en effet une parole de Dieu, un jugement de Dieu imposant à l’humanité l’infirmité qu’elle craignait (#Ge 11.4). 

i-kabod ; ce nom fut donné a ce enfant comme pour mentionner un evenement en israel

1 Samuel 4:21 Elle appela l’enfant I-Kabod, en disant : La gloire est bannie d’Israël ! C’était à cause de la prise de l’arche de Dieu, et à cause de son beau-père et de son mari.

Le nom-circonstance :

qui reflète un incident lié à l’enfant.

Isaac fut appelé ainsi parce que ses parents ont ri à l’idée de l’avoir (#Ge 17.17; 18.12; 21.3). Le nom de Moïse rappelait qu’il avait été retiré des eaux (#Ex 2.10) et la victoire de la mer Rouge fit de Moïse l’homme qui sortit des eaux. Le nom Samson( petit soleil ) montrait qu’il netait pas la delivrance mais cest lui qui commencera a delivrer israel car dans les circonstance de sa naissance dieu dit a sa mere que ce enfant (juge 13.5)

Le nom-transformation

Le changement de nom. À cause du sens très personnel attaché au nom, une nouvelle appellation était parfois donnée à quelqu’un pour marquer la transformation de son caractère ; voir par exemple Abram-Abraham, Saraï-Sara (#Ge 17:5,15) ; Jacob-Israël (#Ge 32:28-29) ; Naomi-Mara (#Ru 1:20). Il arrive que le deuxième nom soit une traduction du premier : Céphas (araméen), Pierre (grec) ; Thomas (araméen), Didyme (« jumeau » en grec) ; Messie (hébreu), Christ (grec). Un jour, nous recevrons tous le nom nouveau qui convient aux rachetés du Seigneur (#Ap 3:12). 

Le nom-prédiction :

fut utilisé par Ésaïe pour ses fils afin d’exprimer sa confiance en la Parole de Dieu (#Esa 7.3; 8.1) ; il fut utilisé par Jésus à propos de Jacques et de Jean en guise d’avertissement au sujet de leur tempérament fougueux (#Mr 3.17; Lu 9.54).

Le nom-prière

indique les voux pieux des parents. Nabal « fou », #1S 25.25, ne peut qu’avoir été choisi par une mère qui priait « ne le laisse pas grandir en devenant insensé » ; malheureusement, sa vie illustra le sens littéral du terme. Le roi Ahaz a probablement été nommé Yoahaz (« Yahweh a saisi »). Peut-être le chef politiquement astucieux mais spirituellement inepte a-t-il délibérément laissé tomber l’élément divin de son nom. Le nom de Jésus n’entre pas dans ces catégories ; c’était un nom-accomplissement puisqu’il vint pour accomplir les desseins de Dieu. 

Le nom selon lorigine ou la profession

Les noms de famille n’étaient pas usuels parmi les Hébreux, mais on ajoutait au nom de la personne l’indication de son origine : Jésus de Nazareth, Joseph d’Arimathée, Marie de Magdala, Nahoum d’Elqoch, ou bien c’était un rappel de son ascendance : Simon fils de Jonas, Jacques et Jean, fils de Zébédée ; ou encore, de son caractère, de sa profession : Nathan le prophète, Joseph le charpentier, Simon le Zélote, Matthieu le publicain, Denys l’aréopagite.

Prophète Zahui Wilfried 4456 mots - lu 4920 fois - ajouté le 27/08/15 Télécharger ce message Version imprimable Recommander ce message
Message précédent | Message suivant
 
 
Enseignements Textes du même auteur
 
 
Enseignements Audios du même auteur
 
 
Enseignements Vidéos du même auteur
 
LE PAIN QUOTIDIEN

Seigneur, écoute la justice !
Entends ma plainte, accueille ma prière :
mes l&egr

Psaume 16

BIBLE ONLINE
Venez lire et meditez la bible
Ecouter la bible en audio
 
 
     
Spiritualité   Ressources   OTC-Multimédia
         
- Bible en ligne
- Bible en audio
- Pain de vie
- Enseignements textes
- Enseignements audios
- Enseignements Vidéos
-Témoignages
  - Ministères
- Orateurs
- Chantres
- Musique
- Clip vidéo
  - Web radio OTC
- TV online
- En toute verité
- Transfomation
- Louange
- Et si on en parlait
- Les directs OTC
         
Ouvretonciel.com
Abidjan : Yopougon Face au CHU - Immeuble Baraka - Porte A3
Tel : (225) 23 45 75 35 - 07 84 55 94 - 48 73 43 95
 
NOS PARTENAIRES