A propos de OTC       Nous soutenir
                             
  Enseignements   Témoignages   Ministères   Actualités   Musique   Orateurs   OTC - TV
     
 
Les Détails sur l'enseignement
  Télécharger ce message  Version imprimable  Recommander ce message

Le Chrétien devant le vin et l’alcool

de baptistes.info))

Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge, Qui fait des perles dans la coupe, Et qui coule aisément. Proverbes 23:31

La prostitution, le vin et le moût, font perdre le sens. Osée 4:11

Je mis devant les fils de la maison des Récabites des coupes pleines de vin, et des calices, et je leur dis: Buvez du vin! Mais ils répondirent: Nous ne buvons pas de vin... Jérémie 35:5-6a



Introduction : Il est difficile d’aborder un sujet qui est chargé de beaucoup de passions et de préjugés culturels. Certaines personnes vont vouloir défendre leur droit de boire de l’alcool sans vouloir savoir s’il n’y a pas une pensée divine exprimée sur le sujet. N’est-il pas vrai que le chrétien devrait mettre de côté sa position personnelle pour prendre connaissance de la pensée de l’Esprit de Dieu ? On trouve dans la littérature chrétienne moderne certains auteurs qui vont jusqu’aux frontières de la malhonnêteté pour justifier la consommation d’alcool. Quelle triste nécessité ! Ne devons-nous pas être comme les Béréens ? Ils ont cherché à savoir si ce que l’on disait était réellement la vérité pour ne pas rejeter l’enseignement biblique ?

Je vous invite à lire cette étude et de considérer si la position présentée n’a pas de valeur. Je ne cherche à condamner personne. Ce que je désire faire est de relever et justifier une position biblique qui est méconnue et même méprisée. J’avoue que la position présentée n’est pas à la mode, néanmoins elle est dans la Bible.

Jean 6:60-61 Plusieurs de ses disciples, après l'avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l'écouter ? Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: Cela vous scandalise-t-il?

N’est-il pas vrai que la doctrine biblique concernant l’alcool scandalise beaucoup de personnes... au point que l’on préfère rester ignorants ? C’est dommage ! La Parole de Dieu est lumière. On n’a rien à craindre de la vérité.

Je comprends également que chaque personne a besoin de réfléchir et de prendre une position personnelle devant Dieu. On ne fera pas tous la même décision, semblable à une phrase que Jésus a exprimée dans un autre contexte: Il leur répondit: Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné (Matthieu 19:11).

Constatons premièrement que l’eau, le lait et le vin ont été les boissons principales dans l’antiquité. Le but dans cette étude est de comprendre l’attitude des anciens israélites envers le vin et l’enseignement de la Parole de Dieu concernant l’alcool. La réalité de la vie, c’est que l’alcool est très utilisé aujourd’hui. Néanmoins vous ne devez pas imaginer que la Parole de Dieu accorde son approbation sur la consommation de l’alcool, elle la désapprouve et elle nous met en garde contre cette source de malheurs évitables.


Jésus-Christ a dit : Luc 21:34 Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l'improviste.

Salomon a dit : Proverbes 20:1 Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses; Quiconque en fait excès n'est pas sage.

Esaïe a dit: Esaïe 5:22 Malheur à ceux qui ont de la bravoure pour boire du vin, Et de la vaillance pour mêler des liqueurs fortes.

Paul a écrit : Ephésiens 5:18 Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit...


Voici les sujets principaux abordés dans cette étude:

1. Le vin dans la Bible n’est pas obligatoirement fermenté, mais il est toujours capable de fermentation.

2. La fermentation est une chose indésirable (selon la Bible) car elle était la cause d’intoxication, qui à son tour, était (et est encore) la cause de beaucoup de maux. L’intoxication est condamnée dans la Bible.

3. Jésus n’a pas créé un intoxicant à Cana.

4. Les vins de nos jours ne correspondent pas aux vins bibliques, mais plutôt aux boissons fortes mentionnées dans la Bible.

5. Il existe une opposition nette dans la Bible entre la recherche de Dieu et la consommation d’intoxicants : l’une exclue l’autre.

6. La Bible approuve ceux qui ne boivent pas d’alcool.

I. Les significations des termes bibliques.

A. Les termes principaux.
iiiinyy [yyn] (oinoV - oinos) vin, le terme général pour toute boisson provenant des fruits et capable de fermentation.
sryt [tyrsh] provenant du raisin (fruit) = jus de raisin (fruit) ou la pulpe. La plus part du temps ce mot se trouve en compagnie des mots “blé” et “l’huile”. Quelquefois, le terme “moût” dans la Bible signifie une chose enivrante, comme si la fermentation s’est passée avant d’écraser les fruits.
rks [shekar] (gleukoV=gleukos ; sikera=sikera) alcool intense, enivrant.

Il existe d’autres termes plus rares aussi, mais ce sont les principaux.

B. Les qualificatifs bibliques du terme “vin”.
1. Vin sans qualificatif (de 0 à 3% alcool).
2. Vin nouveau Proverbes 3:10 (0% alcool).
3. Vieux vin Luc 1:39 (jusqu’à 3% alcool, peu enivrant).
4. Vin mélangé ou mêlé Proverbes 9:2 et 23:30. Ceci, ainsi que “les boissons fortes” sont les boisson de ceux qui ne craignent pas Dieu. Les impies mélangeaient aussi des drogues dans le vin pour l’effet.
5. Tous sortes de vin Néhémie 5:18 (probablement des fruits différents ou avec des aromates ajoutées).
6. Vin royal Pharaon, Melchisédec.
Genèse 40:9-11 Le chef des échansons raconta son songe à Joseph, et lui dit: Dans mon songe, voici, il y avait un cep devant moi. Ce cep avait trois sarments. Quand il eut poussé, sa fleur se développa et ses grappes donnèrent des raisins mûrs. La coupe de Pharaon était dans ma main. Je pris les raisins, je les pressai dans la coupe de Pharaon, et je mis la coupe dans la main de Pharaon. La boisson de Pharaon s’accorde avec l’enseignement de Proverbes 31:4, ce qui permet à penser que Melchisédec (Gen. 14) aurait pu avoir une boisson semblable.)

C. Le gouvernement français considère toute boisson alcoolique comme toxique, “une substance nocive pour les organes vivants”. A cause de l’alcool, le vin est une boisson intoxicante. Dans la lutte contre l’alcoolisme (et oui, il y a une lutte!), le gouvernement reconnaît cinq classifications de boissons. [Je cite ici une partie de “la classification des boissons” dans “Le code des débits de boissons et des mesures de lutte contre l’alcoolisme, art. L 77 et arrêté interministériel de 16 mars 1962.] Le premier groupe c’est les boissons non alcooliques. Voici le deuxième groupe : vins, bières, cidres, poirés, hydromels, vin doux naturels bénéficiant du régime fiscal des vins, crèmes de cassis, jus de fruits ou de légumes fermentés comportant de 1 à 3 degrés d’alcool. Ce sont ici les “vins” qu’auront connus les juifs à l’époque de Jésus, les boissons de fermentation naturelle. Par “vin” dans le contexte biblique, il faut entendre “entre jus de raisin jusqu’au vin léger”, c’est-à-dire entre 0 et 3% d’alcool, semblable aux classification un et deux des boissons.

Les anciens n’avaient pas de moyens technologiques pour arrêter la fermentation naturelle. On ne pouvait pas empêcher la fermentation et donc la production d’alcool. Sachant que le jus de raisin fermenterait certainement, les anciens appliquaient le mot “vin” sans prendre en compte le contenu alcoolique. C’était l’alcool involontaire. Sachant que “le vin” pouvait être enivrant, les juifs ajoutaient de l’eau pour diminuer l’effet potentiel de l’alcool. La fermentation étant naturelle, le vin ne restait pas vin pour toujours. Selon la nature, le vin devenait à son tour du vinaigre.

Quand “le vin” était travaillé pour augmenter le degré de l’alcool, il n’était plus reconnu comme du vin, mais comme une boisson forte (enivrante). Par “boisson forte” on entend un niveau d’alcool qui est volontairement exagéré plus fort que d’habitude... une optique contraire à celle des gens qui craignent Dieu.

La réalité c’est que le “vin dans la Bible” et le ”vin d’aujourd’hui” sont deux boissons différentes. Qu’est-ce qui est derrière cette différence ? Pendant le moyen âge les moines fabriquaient du vin pour leurs prétendus “besoins religieux”. Ils ont fait diverses expériences et ont appris comment perfectionner le vin et comment augmenter le niveau d’alcool dans celui-ci... ce qui fait que le degré de l’alcool a augmenté du 1%-3% (naturel et involontaire) jusqu’au 18% dans certains vins “actuels”. La boisson moderne que l’on appelle couramment “vin” correspond donc plus à la définition des “boissons fortes” de l’antiquité : boissons enivrantes, avec un niveau d’alcool volontairement exagéré. Celles-ci correspondent plus ou moins au “troisième groupe” de la “classification des boissons” : “vin doux naturels autres que ceux appartenant au deuxième groupe, vin de liqueur, apéritifs à bas de vin et liqueurs de fraises, framboises, cassis ou cerises, ne tirant pas plus de 18 degrés d’alcool pur”.

Une nouvelle évolution dans la fabrication volontaire d’alcool a commencé avec l’invention de la distillation. Avant la fin du premier siècle après Jésus-Christ, seule la fermentation existait pour produire les boissons alcooliques. Par celle-ci, on ne pouvait pas augmenter le niveau d’alcool au-delà de 20%. C’était le maximum. Vers l’année 100 après Jésus-Christ, on a inventé la distillation. Par la distillation on peut augmenter le niveau d’alcool à plus de 50%, comme pour le Whisky, inventé dans le XVe siècle en Irlande et en Ecosse. [Notez le quatrième groupe de la classification des boissons : rhums, tafias, alcools provenant de la distillation des vins, cidres, poirés ou fruits et ne supportant aucune addition d’essence ainsi que les liqueurs définies par la loi du 27 juin 1957. Cinquième groupe : toutes les autres boissons alcooliques.]

Ces boissons modernes n’ont rien avoir avec les boissons de l’antiquité ni de la Bible. Ne vous vous trompez pas. La Bible n’approuve pas la consommation ni des boissons fortes, ni des boissons super-fortes de distillation.

II. Les textes bibliques avancés en faveur de la consommation d’alcool. Souvent, on avance jean 2 ou 1Timothée 5 comme preuves que dieu veut que le chrétien boive de l’alcool. Il sera donc bien de commencer avec ces deux passages.
A. Jésus a changé l’eau en vin à Cana.
Jean 2:9-10 Quand l'ordonnateur du repas eut goûté l'eau changée en vin, -ne sachant d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l'eau, le savaient bien, -il appela l'époux, et lui dit: Tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après qu'on s'est rassasié* ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.

Avant de réfléchir, on imagine que le vin dans ce passage correspond au vin préféré du lecteur. Un Bordeaux ou un Beaujolais. Mais considérons le contexte de ce mot. Comment les juifs ont-ils compris le mot “bon” à l’époque? Ceci nous oblige à faire une évaluation culturelle. Les anciens juifs désiraient-ils la fermentation, comme si cela était une bonne chose? Ou, la fermentation faisait-elle partie des choses indésirables dans la lutte pour survivre ? Le meilleur vin était-ce celui le plus frais, ou au contraire le plus fermenté ? Le Nouveau Dictionnaire Biblique dit:
Dans l’antiquité, on faisait parfois bouillir le moût pour le transformer en sirop ou en miel de raisin. Les écrivains latins mentionnent diverses méthodes de conservation du raisin et même du moût. On s’efforçait d’en empêcher la fermentation, afin d’avoir un liquide riche en sucre... Un ordonnateur présidait au festin. L’un de ses devoirs consistait (du moins là où l’on observait les coutumes helléniques) à déterminer dans quelle proportion l’eau devait être mélangée au vin (conservé assez épais jusqu’au moment de la consommation), et quelle quantité chaque hôte pouvait boire.”

Pensez aussi à cette question : Est-on obligé de croire que Jésus a créé un vin avancé en fermentation ? Le mot “bon” que l’Esprit Saint a inspiré ici, ne suggère-il pas un autre passage concernant la création ? Genèse 1 et Jean 1 ont des liens étroits. Le Créateur n’aurait-il pas CREE une chose parfaite ? Le Créateur aurait-il créé de la corruption (ce qui est la fermentation) ? A Cana, Jésus a fait un vin semblable à celui qu’il boira dans le Royaume : c’est-à-dire, il a fait du vin nouveau (Matt. 26:29). Le texte ne le spécifie pas puisque c’est tellement évident. Tout le récit tourne autour de L’ACTE CREATEUR DE JESUS. Ceci n’était pas simplement du vin nouveau, mais du vin parfait, une perfection tellement indescriptible que l’on a dit, “le meilleur”. Il n’y avait point d’alcool. D’ailleurs, dans ce verset en Matthieu 26, Jésus se sert non pas du terme non défini “vin” mais du terme “fruit de la vigne” ce qui rappelle la boisson du Pharaon, car Jésus lui-même est le Roi des juifs. La fermentation est une corruption de ce qui est bon. Certes, le “vin” que Jésus a créé à Cana allait fermenter, si les convives n’allaient pas tout boire. Mais ce “bon vin” ne pouvait pas encore être corrompu puisqu’il a été créé parfait par le Créateur. (Personne n’oserait dire que le Christ a créé une chose corrompue ! Pourquoi ? Parce que la corruption fait partie de la mort et de ses conséquences.) Sommes-nous obligés de croire que Jésus a créé un vin fermenté ? Non.

----------------------------------------------------------
*Ce mot dans le grec (mequskw, methusko) se traduit normalement par le mot “enivrés”. Mais dans certaines circonstances il se traduit “boire beaucoup” [voir La Bible en Français Courant , ou Louis Segond par la TBS] ou “s’est rassasié”. Tout dépend de la nature de ce qu’on a consommé. Si la boisson avait été enivrante, on doit traduire le mot par “enivrés”. En revanche, si la boisson n’avait pas été enivrante, il faudrait traduire le mot par “bu librement” ou par “s’être rassasiés”. Dans le contexte d’une orgie païenne, on traduirait le mot par “enivrés” sans hésiter. Mais nous ne sommes pas dans un tel contexte. Ces paragraphes sur “Jésus a changé l’eau en vin” démontrent qu’on n’est pas obligé de croire que son vin avait été enivrant. Celui qui prétend que son vin était enivrant peut également imaginer que les convives étaient déjà intoxiqués ! Ainsi, selon cet argument, le Fils de Dieu aurait encouragé et participé à la débauche des convives. Ceci est impossible.
-----------------------------------------------------------

B. Paul a recommandé à Timothée de prendre un peu de vin...
1Timothée 5:23 Ne continue pas à ne boire que de l'eau; mais fais usage d'un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions.

Ceci ressemble fort à une prescription médicale un médecin dirait : “Prenez un peu de ce produit pour votre estomac”. On prend des antibiotiques pour certaines maladies. Quand le malade est guéri, le traitement est terminé suspendu.

Timothée semble avoir été un ascète. Il ne buvait que de l’eau et sa santé en avait souffert. Alors, Paul lui donne une recette MEDICALE pour son estomac. “Boire un PEU de vin.” Paul n’a pas dit “Bois du vin avec modération” ni “Bois un peu de vin à chaque repas.” Paul n’a pas dit non plus “Bois une boisson forte”. Il lui a conseillé qu’il ne devait plus continuer son régime d’eau seulement. Il fallait qu’il boive un jus provenant des fruits (dans le sens le plus large) pour améliorer sa santé. A la bonne saison, le jus aurait été frais, sinon, il aurait été fermenté selon la nature ou reconstitué d’un sirop.

Néanmoins, ceci ne pourrait pas être en contradiction avec l’enseignement de Paul aux pasteurs, car Timothée était pasteur. Dans 1 Tim 3:3 Paul dit que le pasteur ne doit pas avoir l’habitude de boire du vin. Sur le même plan d’interdiction, Paul dit que le pasteur ne doit pas être violent (“un donneur de coups”). Imaginez la relation entre ces deux interdictions. Si le pasteur ne boit du vin qu’une seul fois par semaine, il pourrait également donner les coups une seul fois par semaine. Je pense que ma femme ne serait pas d’accord que je la battait même une seule fois dans la vie !

Puis dans 1Tim. 3:8, Paul dit que les diacres ne doivent pas s’adonner beaucoup au vin. Pas beaucoup... ils devraient avoir l’habitude de boire très peu ou très rarement, c’est-à-dire le moins possible, donc à éviter.

Combien de vin Timothée avait-il donc le droit de boire ? Un peu. Un peu de vin pendant sa maladie.

C. Les autres remèdes :
1. Le Samaritain a administré de l’huile et du vin dans les blessures. (Luc 10:34)
2. Les mourants (Proverbes 31:6)
3. Les condamnés (Amos 2:8)
4. Les souffrants (comme une drogue) (Proverbes 31:6)
Prov 31:6 Donnez des liqueurs fortes à celui qui périt, Et du vin à celui qui a l'amertume dans l'âme; Qu'il boive et oublie sa pauvreté, Et qu'il ne se souvienne plus de ses peines. [En tant que produit pharmaceutique (drogue), l’alcool diminue les sensibilités nerveuses.]

III. Le Nouveau Testament n’apporte pas d’enseignement concernant le vin, car la position divine a été révélée clairement dans l’Ancien Testament.
Luc 16:31 : S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.

A. Des raisons pour éviter le vin léger (et par conséquent toute autre boisson alcoolique), selon la Parole de Dieu.
L’alcool dans le vin :
1. “fait jeter des cris”, Psaume 78:65
2. cause de “de violence”, Proverbes 4:17
3. Proverbes 20:1, “le vin est moqueur, et la boisson forte est tumultueuse”
4. “empêche un homme de devenir riche”, Proverbes 21:17
5. cause de souffrances, Proverbes 23:29-30
Pour qui les ah? pour qui les hélas? Pour qui les disputes? pour qui les plaintes? Pour qui les blessures sans raison? pour qui les yeux rouges? Pour ceux qui s'attardent auprès du vin, Pour ceux qui vont déguster du vin mêlé.
6. cause des injustices, Proverbes 31:4-5
Proverbes 31:4-5 Ce n'est point aux rois, Lemuel, Ce n'est point aux rois de boire du vin, Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes, De peur qu'en buvant ils n'oublient la loi, Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux.
7. amène la malédiction de Dieu, Esaïe 5:11-12
Malheur à ceux qui de bon matin Courent après les boissons enivrantes, Et qui bien avant dans la nuit Sont échauffés par le vin! La harpe et le luth, le tambourin, la flûte et le vin, animent leurs festins; Mais ils ne prennent point garde à l'oeuvre de l'Éternel, Et ils ne voient point le travail de ses mains.
8. une source de péchés, Esaïe 28:7
Mais eux aussi, ils chancellent dans le vin, Et les boissons fortes leur donnent des vertiges; Sacrificateurs et prophètes chancellent dans les boissons fortes, Ils sont absorbés par le vin, Ils ont des vertiges à cause des boissons fortes; Ils chancellent en prophétisant, Ils vacillent en rendant la justice.
9. cause des vomissements, Esaïe 28:8 et Osée 7:5
Esaïe 28:8 Toutes les tables sont pleines de vomissements, d'ordures; Il n'y a plus de place.
Osée 7:5 Les chefs se rendent malades par les excès du vin; Le roi tend la main aux moqueurs.
10. cause de lamentation, Joël 1:5
Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez! Vous tous, buveurs de vin, gémissez, Parce que le moût vous est enlevé de la bouche!
11. cause l’immoralité, Hab. 2:15-16 (Tout le monde connaît la ruse des hommes qui font boire à des femmes pour coucher avec elles.)

Par les textes ci-dessus (ainsi que les coutumes de l’époque), nous constatons facilement que la culture biblique était et reste encore antialcoolique. On évitait l’alcool. On buvait le vin naturel en faisant attention. Quand le vin était évidement alcoolique, on le rejetait selon le commandement des Ecritures dans Proverbes 23:31: Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge, Qui fait des perles dans la coupe. Cette phrase ne nous invite pas à fermer nos yeux pendant qu’on boit le vin pétillant ! C’est une interdiction formelle de désirer les boissons alcooliques.

Notons aussi qu’en France, l’alcool est la cause numéro un des accidents de la route et ceux-ci sont la cause numéro un des morts en France. Ceci ne compte pas les paralysés, les orphelins, etc... Et tout cela aurait pu être évité...

B. Les exemples négatifs des croyants qui ont été trompés par l’alcool en illustration de Proverbes 23:32 : Il (le vin) finit par mordre comme un serpent, Et par piquer comme un basilic.
1. Noé, avant de se découvrir dans sa tente. (Gen. 9)
2. Lot, avant de commettre de l’inceste. (Gen. 19)
3. Isaac, quand Jacob l’a trompé. (Gen. 27)
4. Salomon, dans sa recherche de la folie.
Ecclésiaste 2:3 Je résolus en mon coeur de livrer ma chair au vin, tandis que mon coeur me conduirait avec sagesse, et de m'attacher à la folie jusqu'à ce que je visse ce qu'il est bon pour les fils de l'homme de faire sous les cieux pendant le nombre des jours de leur vie.

C. Les hommes mondains qui ont bu de l’alcool.
1. Nabal, qui a refusé d’aider David. (1Sam 25:36-37)
2. Amnon, qui a violé sa soeur. (2Sam 13:28)
3. Belshatsar, avant de commettre un sacrilège. (Dan. 5)
Daniel 5:1-4 Le roi Belschatsar donna un grand festin à ses grands au nombre de mille, et il but du vin en leur présence. Belschatsar, quand il eut goûté au vin, fit apporter les vases d'or et d'argent que son père Nebucadnetsar avait enlevés du temple de Jérusalem, afin que le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, s'en servissent pour boire. Alors on apporta les vases d'or qui avaient été enlevés du temple, de la maison de Dieu à Jérusalem; et le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, s'en servirent pour boire. Ils burent du vin, et ils louèrent les
dieux d'or, d'argent, d'airain, de fer, de bois et de pierre.
[Tout ceci doit être mis en contraste avec Daniel et ses amis qui ont refusé de se souiller avec le vin du roi. (Daniel 1)]
D. Les personnes dans la Bible qui ne buvaient pas d’alcool.
1. Les caractères bibliques bien connus :
a. Abraham a servi du lait aux trois personnes voyageurs. (Genèse 18)
b. David
Ps 4:8 Tu mets dans mon coeur plus de joie qu'ils n'en ont Quand abondent leur froment et leur moût.
c. Les descendants de Jonadab (Jér. 35)
Jer 35:5,6,8,14 Je mis devant les fils de la maison des Récabites des coupes pleines de vin, et des calices, et je leur dis: Buvez du vin! Mais ils répondirent: Nous ne buvons pas de vin; car Jonadab, fils de Récab, notre père, nous a donné cet ordre: Vous ne boirez jamais de vin, ni vous, ni vos fils... Nous obéissons à tout ce que nous a prescrit Jonadab, fils de Récab, notre père: nous ne buvons pas de vin pendant toute notre vie, nous, nos femmes, nos fils et nos filles; On a observé les paroles de Jonadab, fils de Récab, qui a ordonné à ses fils de ne pas boire du vin, et ils n'en ont point bu jusqu'à ce jour, parce qu'ils ont obéi à l'ordre de leur père. Et moi, je vous ai parlé, je vous ai parlé dès le matin, et vous ne m'avez pas écouté.
d. Daniel et ses 3 amis ont refusé de se souiller avec du vin
Daniel 1:8-9 Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l'obliger à se souiller. Dieu fit trouver à Daniel faveur et grâce devant le chef des eunuques.
e. Jean le Baptiste ne buvait pas de vin. (Luc 1:15)
2. Les groupes :
a. Les Israélites dans le désert pendant quarante années. (Deutéronome 29:6)
b. Le voeu de Naziréen (Nazaréen) (le mot signifie “séparé, consacré [à Dieu]”) Nom 6:2-3 Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Lorsqu'un homme ou une femme se séparera des autres en faisant voeu de naziréat, pour se consacrer à l'Éternel, il s'abstiendra de vin et de boisson enivrante; il ne boira ni vinaigre fait avec du vin, ni vinaigre fait avec une boisson enivrante; il ne boira d'aucune liqueur tirée des raisins, et il ne mangera point de raisins frais ni de raisins secs.
[Un éditeur, dans son désir de justifier la consommation d’alcool, prétend que l’abstinence était seulement un moyen pour simuler la vie nomade des patriarches!]
c. Les prêtres actifs ont été interdits de boire le vin léger sous peine de mort.
1. Lev 10:9-11 Tu ne boiras ni vin, ni boisson enivrante, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente d'assignation, de peur que vous ne mouriez: ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants, afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur, et enseigner aux enfants d'Israël toutes les lois que l'Éternel leur a données par Moïse.
2. Nombres 18:12 Je te donne les prémices qu'ils offriront à l'Éternel: tout ce qu'il y aura de meilleur en huile, tout ce qu'il y aura de meilleur en moût et en blé. [A noter que Dieu ne les donne pas du vin mais le jus provenant des raisins (fruits). Puisque Dieu les interdit à boire du vin, il ne le les donne pas.]
3. Ezéchiel 44:21 Aucun sacrificateur ne boira du vin lorsqu'il entrera dans le parvis intérieur.
4. Le Nouveau Testament nous enseigne que nous faisons partie d’une nouvelle prêtrise, une prêtrise royale dont tous les croyants sont participants. Nous apprenons que nous sommes (chacun individuellement) le temple du Saint Esprit qui habite en nous. Quand un croyant boit de l’alcool, il déclare qu’il n’est pas prêt à servir le Seigneur.

1Pierre 2:9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

1Pierre 1:14-17 Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l'ignorance. Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint. Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'oeuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage... (Voir Lévitique 11:44)

A chacun de choisir avec lequel de ces trois groupes il veut s’identifier :
- Les croyants qui ont bu du vin et ont fait des choses ignobles ?
- Les hommes mondains qui ont bu du vin et ont fait des choses ignobles?
- Les personnages bibliques qui n’ont pas bu du vin et qui ont été honoré par Dieu?

E. Il y a une absence absolue des textes biblique qui louent les vertus de la consommation de l’alcool. En dehors des textes médicinaux, il n’y a pas de phrases favorables à l’alcool dans la Bible. Pouvez-vous en trouver une ? Le seul passage que l’on trouve est Psaume 104:15. Cette phrase est positive envers le vin, dans le sens biblique, mais l’import du contexte n’est pas le vin mais les bontés de Dieu.

F. Dans les Evangiles le mot vin est souvent qualifié par l’adjectif “nouveau”, exemple Matthieu 9:17. Ceci veut dire tout simplement que le mot vin est un terme général. Au moment du pressing, le jus s’appelle moût. Pendant un temps imprécis, le vin est appelé “nouveau,” puis plus tard le vin se fermente graduellement. Luc 5:39 donne l’exemple où le mot vin est qualifié par l’adjectif “vieux” pour spécifier que ce vin est certainement alcoolisé. Dans ce contexte, le “vieux vin” représente la “vieille religion”. Jésus veut clairement détrôner l’ancienne religion et créer une nouvelle. Les juifs se complaisaient dans leur ancienne religion et ne voulaient rien changer, pas même pour Dieu! Dans le contexte, Jésus se présente comme le vin nouveau. L’application est claire. Le vieux vin et la religion corrompue. Jésus est le bon vin : pur, nouveau, parfait, sans corruption. Le vieux vin, même si on l’aime, est à rejeter.

Le seul exemple dans les Evangiles que nous n’avons pas encore vu et celui de Jésus qui a refusé de boire une boisson intoxicante sur la croix. (Marc 15:23) N’est-il pas pour nous un exemple ?

Dans les Epîtres et l’Apocalypse, les phrases comportant le mot “vin” sont toujours les phrases négatives, d’interdiction, d’avertissement, ou de restriction, même dans le cas médical pour Timothée (“un peu”). Le vin n’est jamais présenté dans le Nouveau Testament sous une lumière favorable.


IV. Avez-vous remarqué le rapport entre la question de l’alcool et la question des drogues et de la prostitution ?

Osée 4:11 La prostitution, le vin et le moût [ici fermenté], font perdre le sens.

Puisque la consommation d’alcool est acceptable dans le monde, il y a beaucoup de chrétiens qui se régalent. Quand la consommation de drogues deviendra acceptable dans le monde, les chrétiens vont-ils en profiter également ? Dans les Ecritures on ne trouve aucune interdiction à la consommation des drogues SAUF PAR EXTENTION DES TEXTES CONTRE L’ALCOOL. Personne ne va condamner l’utilisation médicinale des drogues ni de l’alcool. En revanche, on peut critiquer, la consommation des drogues et de l’alcool en tant que PLAISIR, ou même par habitude.

Rapport avec la prostitution.
Le vin et la prostitution ont des points en commun, selon la Bible. Ils sont souvent mentionnés dans les mêmes phrases et paragraphes. Tous les deux ont des interdictions sous-entendues. Tous les deux ont des références très négatives dans la Bible. Tous les deux sont utilisés dans la Parole de Dieu dans des métaphores négatives. Tous les deux ont la capacité d’amener une personne dans la disette, la destruction, et la ruine. [Je ne prétends pas, par ces propos, que la prostitution est acceptable. Ce que je veux montrer c’est que (selon la Bible) la prostitution est mauvaise, ainsi que l’usage des drogues est mauvais, et donc la consommation d’alcool est mauvaise.] La prostitution, la drogue et l’alcool sont des vices. Le dictionnaire dit “un penchant vers le mal”, “inconduite”. En exemple il donne “Le vice de fumer” et une phrase de Pascal qui a écrit: “Le vice nous est naturel”.

V. Il existe une opposition évidente dans la Bible entre “CHERCHER L’ETERNEL” et “BOIRE DU VIN”. Qui parmi nous pourrait faire la déclaration d’Anne dans 1Samuel 1:15 : Anne répondit: Non, mon seigneur, je suis une femme qui souffre en son coeur, et je n'ai bu ni vin ni boisson enivrante; mais je répandais mon âme devant l'Éternel.

Proverbes 23:26-35 Mon fils, donne-moi ton coeur, Et que tes yeux se plaisent dans mes voies. Car la prostituée est une fosse profonde, Et l'étrangère un puits étroit. Elle dresse des embûches comme un brigand, Et elle augmente parmi les hommes le nombre des perfides. Pour qui les ah? pour qui les hélas? Pour qui les disputes? pour qui les plaintes? Pour qui les blessures sans raison? pour qui les yeux rouges? Pour ceux qui s'attardent auprès du vin, Pour ceux qui vont déguster du vin mêlé. Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge, Qui fait des perles dans la coupe, Et qui coule aisément. Il finit par mordre comme un serpent, Et par piquer comme un basilic. Tes yeux se porteront sur des étrangères, Et ton coeur parlera d'une manière perverse. Tu seras comme un homme couché au milieu de la mer, Comme un homme couché sur le sommet d'un mât: On m'a frappé,... je n'ai point de mal!... On m'a battu,... je ne sens rien!... Quand me réveillerai-je?... J'en veux encore!

Deutéronome 29:5-6 Je t'ai conduit pendant quarante années dans le désert; tes vêtements ne se sont point usés sur toi, et ton soulier ne s'est point usé à ton pied; vous n'avez point mangé de pain, et vous n'avez bu ni vin ni liqueur forte, afin que vous connaissiez que je suis l'Éternel, votre Dieu.


Juges 13:7 Mais il m'a dit: Tu vas devenir enceinte, et tu enfanteras un fils; et maintenant ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d'impur, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère jusqu'au jour de sa mort.

Proverbes 31:4-5 Ce n'est point aux rois, Lemuel, Ce n'est point aux rois de boire du vin, Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes, De peur qu'en buvant ils n'oublient la loi, Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux.

Esaîe 28:7 Mais eux aussi, ils chancellent dans le vin, Et les boissons fortes leur donnent des vertiges; Sacrificateurs et prophètes chancellent dans les boissons fortes, Ils sont absorbés par le vin, Ils ont des vertiges à cause des boissons fortes; Ils chancellent en prophétisant, Ils vacillent en rendant la justice.

Esaïe 5:11 La harpe et le luth, le tambourin, la flûte et le vin, animent leurs festins; Mais ils ne prennent point garde à l'oeuvre de l'Éternel, Et ils ne voient point le travail de ses mains.

Ignorer cette opposition évidente est un aveuglement volontaire.
Dieu veut que tous les croyants vivent une vie de sainteté. Dieu veut que chaque croyant soit à son service.
Romains 12:1-2 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Hélas, trop de croyants se contentent d’une vie chrétienne médiocre, à peine différente de la vie des non croyants. On a peur d’être différent. On ne veut surtout pas être pris pour un “Naziréen”, une personne consacrée à Dieu ! Non, l’on préfère courir le risque de l’alcool (et bien d’autres choses !) pour être conforme au monde, au siècle présent. Quelle tristesse Dieu doit ressentir.

Jacques 4:4 Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

Gal 5:17-21 La chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux... Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont ... l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu.

Souvent cette question concernant le vin n’est qu’un rideau de fumée pour cacher le désir de désobéir à Dieu concernant les boisson alcoolisées. On ne se contente pas de boire du vin léger (0-3%). En réalité, on veut manipuler les Ecritures pour justifier la consommation des boissons fortes (de 4% au 55%). Il me semble que beaucoup de personnes, même des chrétiens, sont asservis au dieu Bacchus, le dieu du vin chez les romains. Combien de chrétiens ne laisserait pas passer un verre d’alcool tandis qu’ils laissent passer le culte de dimanche en dimanche, sans une pensée pour Dieu ni pour les autres chrétiens ? Quand est-ce que les chrétiens vont mettre Dieu en premier ?
Matthieu 6:31-33 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Des conclusions à tirer :
1. La réalité c’est qu’aujourd’hui, la plupart des gens, y compris les chrétiens, boivent de l’alcool en dépit des avertissements divins. Ces personnes ont été entraînées et trompées par le monde, la chair, et le diable. Il ne faut pas les condamner mais plutôt les encourager à vivre plus près de Dieu. N’est-ce pas vrai qu’on à tous besoin de vivre plus près de Dieu ?

2. Il faut établir une distinction dans nos pensées entre le vin (qui dans le sens biblique peut avoir 0% alcool) et l’alcool qui est dans le vin.

3. Chaque personne devrait tracer une ligne quelque part pour diviser entre ce qu’elle se permet en tant que croyant et ce que fait le non croyant. Dans le contexte des vins, il ne suffit pas de fixer la ligne à “boire en modération”, car comment va-t-on évaluer le point où on dépasse la limite ? Une fois la limite dépassé, la personne est débauchée, selon la Bible. Le gouvernement a fixer une limite minimum au-delà de laquelle on est considéré trop enivré pour conduire une voiture. Le chrétien se donnera-t-il une limite plus, ou moins généreuse ?

4. Il n’y a pas de prétextes pour ceux qui veulent entraîner d’autres personnes dans la consommations de l’alcool, de la drogue, ou dans la prostitution. Malheur aux faux prophètes (pasteurs/prédicateurs) qui prétendent que s’abstenir de l’alcool est un mal, car la Bible ne fait qu’approuver ceux qui ne le boivent pas.

Amos 2:12-13a Et vous avez fait boire du vin aux nazaréens! Et aux prophètes vous avez donné cet ordre: Ne prophétisez pas! Voici, je vous écraserai...
Michée 2:11 Si un homme court après le vent et débite des mensonges: Je vais te prophétiser sur le vin, sur les boissons fortes! Ce sera pour ce peuple un prophète.
Hab. 2:15-16 Malheur à celui qui fait boire son prochain, A toi qui verses ton outre et qui l'enivres, Afin de voir sa nudité! Tu seras rassasié de honte plus que de gloire; Bois aussi toi-même, et découvre-toi! La coupe de la droite de l'Éternel se tournera vers toi, Et l'ignominie souillera ta gloire.

3. N’ayez jamais honte de vous abstenir de toute boisson alcoolique, même si le monde ou des frères prétendent qu’en agissant ainsi vous faites du mal. Sachez que vous serez toujours intimidé par le buveur de vin, car le seul fait que vous n’en buviez pas engendre un sentiment de culpabilité chez les autres. Fortifiez-vous en sachant que Dieu approuve votre abstinence et que vous êtes dans la compagnie de beaucoup de saints qui ont pris le même chemin que vous.

Plusieurs choses ressortent de cette étude :
Le “vin” dans la Bible avait entre 0 et 3% d’alcool, peu enivrant sauf si on en buvait beaucoup. On n’avait pas de moyens pour vérifier le dégrée d’alcool. Ce “vin” correspond à plusieurs produits actuels : jus de raisin, jus de fruit, sirops naturels, vin léger. La Bible condamne l’excès de CE VIN LEGER. La Parole de Dieu désapprouve des produits enivrants et intoxicants. Toute boisson alcoolique est donc déconseillées.

Les “vins modernes” correspondent aux “boissons fortes” dans la Bible et leur consommation est désapprouvée. Les boissons super-fortes créées progressivement depuis l’époque romaine sont à plus fort raison interdites.

L’alcool, étant une drogue, peut être un médicament.

Les anciens n’appréciaient pas la fermentation dans leur vin.

Les personnes ayant des postes de responsabilité n’ont pas le droit aux produits enivrants.

Le chrétien consacré à Dieu n’a pas droit aux produits enivrants. Malheur aux chrétiens qui n’aspirent qu’à une vie médiocre et mondaine.

La personne sage (qui cherche le chemin de Dieu, Proverbes 1:7)
s’écartera des produits enivrants.

Les prophètes (pasteurs/prédicateurs) qui encouragent la consommation des produits enivrants ne sont pas envoyés par Dieu, ce sont des faux prophètes.

Ne pas boire des produits enivrants est honorable et fait partie d’une vie “de séparation ou de consécration” à Dieu. Une telle position personnelle a l’approbation de Dieu.

Il est impossible d’être rempli du Saint Esprit quand on est sous
l’influence de l’alcool.

Il est bon de ne pas boire de l’alcool.


Un Résumé des points principaux :

Résume du premier point :
- Le terme biblique “vin” est un mot général pour toute boisson capable de fermentation naturelle. Il n’est pas identique à la signification actuelle du terme “vin”.
- L’alcool est un produit intoxicant.
- La Bible n’approuve pas la consommation des produits intoxicants.

Résumé du second point :
- Les anciens préféraient les boissons sucrées aux fermentées.
- Jésus n’a pas fait de boisson intoxicante à Cana.
- La prescription à Timothée a été médicale et temporaire.

Résumé du troisième point :
- L’Ancien Testament présente plusieurs maux causés par les boissons intoxicantes.
- Certains croyants ont mal agit à cause de “vin biblique”.
- Beaucoup de personnages bibliques ne buvaient pas même le “vin biblique”.
- Jésus n’a pas bu la boisson intoxicante.

Résumé du quatrième point :
- Si vous pensez que la Bible approuve la consommation de produits intoxicants, quelle base trouvez vous pour refuser les drogues et la prostitution ?

Résumé du cinquième point :
- Il est impossible d’être rempli du Saint Esprit quand on est sous l’influence d’alcool.

baptistes.info 7398 mots - lu 1948 fois - ajouté le 27/12/13 Télécharger ce message Version imprimable Recommander ce message
Message précédent | Message suivant
 
 
Enseignements Textes du même auteur
 
 
Enseignements Audios du même auteur
 
 
Enseignements Vidéos du même auteur
 
LE PAIN QUOTIDIEN

Seigneur, écoute la justice !
Entends ma plainte, accueille ma prière :
mes l&egr

Psaume 16

BIBLE ONLINE
Venez lire et meditez la bible
Ecouter la bible en audio
 
 
     
Spiritualité   Ressources   OTC-Multimédia
         
- Bible en ligne
- Bible en audio
- Pain de vie
- Enseignements textes
- Enseignements audios
- Enseignements Vidéos
-Témoignages
  - Ministères
- Orateurs
- Chantres
- Musique
- Clip vidéo
  - Web radio OTC
- TV online
- En toute verité
- Transfomation
- Louange
- Et si on en parlait
- Les directs OTC
         
Ouvretonciel.com
Abidjan : Yopougon Face au CHU - Immeuble Baraka - Porte A3
Tel : (225) 23 45 75 35 - 07 84 55 94 - 48 73 43 95
 
NOS PARTENAIRES